Main Menu

ADRA Colombie aide des milliers de migrants vénézuéliens

Shares

Au cours des sept derniers mois, l’Agence de développement et de secours adventiste (ADRA) de la Colombie a offert de l’aide aux milliers de migrants vénézuéliens qui ont traversé la frontière orientale de la Colombie pour échapper à l’instabilité économique et politique de leur pays. D’après les responsables d’ADRA Colombie, comme il représente une assistance d’une valeur de plus de 2,5 millions de dollars américains, ce projet devient le plus important jamais géré par l’Agence adventiste dans le pays.

Selon des statistiques gouvernementales récentes, plus de 1,1 million de Vénézuéliens ont récemment migré vers la Colombie. Ils représentent donc 30 % de la population vivant dans les régions qui longent la frontière avec le Venezuela. Quelque 23 % de ces migrants se sont installés à Bogota, la capitale colombienne, puis 41 % vivent dans des conditions instables, a expliqué Gabriel Villarreal, directeur d’ADRA Colombie.

« Nous avons remarqué cette arrivée en masse et le fait que beaucoup d’entre eux n’avaient pas la documentation leur donnant accès immédiatement au système médical de la Colombie. Nous avons donc créé un projet pour offrir de l’assistance médicale à des milliers de Vénézuéliens. »

Le personnel d’ADRA Colombie s’occupe de centaines de familles dans la ville de Bucaramanga, où des milliers de Vénézuéliens se sont installés après avoir traversé la frontière avec le Venezuela à quelque 200 kilomètres de là. Photo : ADRA Colombie

Jusqu’à présent, les employés et les bénévoles d’ADRA Colombie ont offert des consultations médicales à des milliers de personnes dans les communautés de migrants installées à Bucaramanga, à 200 kilomètres de la frontière principale qu’ils ont traversée, à Cucuta, en Colombie. Ces consultations gratuites comprennent des examens médicaux, des analyses de laboratoire si nécessaire ainsi que des médicaments pour les milliers de familles vivant partout à Bucaramanga et à Medellín, la deuxième plus grande ville colombienne, située à quelque 390 kilomètres à l’ouest de Bucaramanga.

Les examens médicaux d’environ 10 200 personnes sont effectués par le personnel de deux centres médicaux adventistes dans chacune des villes, à raison de 5 000 à Medellín et 5 200 à Bucaramanga.

Chaque équipe médicale de Bucaramanga et de Medellín voit environ 500 à 600 patients par mois, une gracieuseté du personnel d’ADRA qui collabore avec les gouvernements locaux et municipaux pour trouver les migrants vénézuéliens qui ont besoin de services médicaux, a expliqué M. Villarreal.

Les travailleurs sociaux d’ADRA Colombie entrent dans une communauté de Bucaramanga où vivent des centaines de familles de migrants vénézuéliens. Photo : ADRA Colombie

« De nombreux Vénézuéliens viennent dans des églises adventistes pour trouver de l’aide. On les dirige donc vers le processus d’inscription dans des centres communautaires ou des églises adventistes près de chez eux afin qu’ils puissent passer un examen médical. »

En plus, ADRA Colombie est en mesure d’offrir, grâce à un donateur important, des trousses d’hygiène de base, de cuisine et pour la maison. « Lorsque nous étudions les besoins pour concevoir ce projet, nous avons remarqué que les migrants vénézuéliens à Bucaramanga avaient grandement besoin de trousses d’hygiène de base. Ils dormaient dans des parcs et dans la rue, donc nous savions qu’il fallait offrir ce type de matériel également. »

Un couple vénézuélien parle à un membre du personnel d’ADRA Colombie après avoir reçu des matelas, des draps et une trousse de cuisine. Photo : ADRA Colombie

Nous sommes déjà en train de distribuer 2 500 trousses d’hygiène de base, 2 500 trousses de cuisine comprenant des casseroles, des assiettes et des ustensiles et 2 500 trousses pour la maison comprenant des matelas et des draps. La distribution se fait à une vitesse moyenne de 500 à 600 par mois, a dit M. Villarreal. De plus, à chaque bénéficiaire, on enseigne et on remet un dépliant expliquant notamment comment se laver les mains régulièrement et comment planifier sa famille de manière sécuritaire.

« Certaines parties de la frontière avec le Venezuela ont récemment été fermées, donc l’afflux de personnes a diminué, mais beaucoup de gens marchent encore des kilomètres et des kilomètres dans le froid pendant des jours pour entrer en Colombie, donc nous savons que le besoin de ce projet est très grand. »

Déjà, a dit M. Villarreal, une seconde phase au projet d’assistance est en considération pour offrir des services au-delà des douze mois qui prendront fin en août de cette année. « Nous voulons étirer le projet et aider plus de Vénézuéliens lors de leur transition de leur pays à la Colombie. »

En présence des dirigeants d’ADRA Colombie, des bénéficiaires vénézuéliens ramassent leur trousse de cuisine dans un magasin. Photo : ADRA Colombie

ADRA Colombie a également soutenu d’autres projets pour aider les Vénézuéliens lors de leur déracinement et de leur déménagement en Colombie. En effet, l’Agence adventiste a organisé des collectes de fonds partout au pays.

Pour en apprendre davantage sur ADRA Colombie, veuillez cliquer ICI.

Le 10 avril 2019 | Bogota, Colombie | Libna Stevens/DIA

Source : www.interamerica.org/fr/2019/04/adra-colombie-aide-des-milliers-de-migrants-venezueliens/
Traduction : Marie-Michèle Robitaille

Manger même de petites portions de viande rouge peut être risqué, indique une étude
Les végétaliens sont les champions en biomarqueurs contre les maladies

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top