Main Menu

« Nous sommes amish et nous sommes aussi adventistes du 7ème jour ».

Shares

Tout a commencé avec une œuvre littéraire et avec quelques questions.

Andy Weaver a toujours aimé sa charmante communauté amish dans West Salem, Ohio, États-Unis. Il tenait beaucoup aux joies d’une vie simple et aux fruits de son travail acharné et de la vie communautaire.

Mais c’était la religion chrétienne de son peuple qui lui donnait quelques problèmes.

« Je n’ai jamais trouvé la paix dans la religion amish », raconte Andy. Dans son église il entendait souvent parler de « feu et de soufre ». Comment est-ce qu’un Dieu miséricordieux peut torturer les méchants dans le lac de feu pour l’éternité ? Comment peux-je savoir si je vivrai avec Dieu ou si je finirai par brûler pour toujours ?

La communauté de Andy aimait discuter les sujets bibliques, surtout la « marque de la bête » (qui, selon l’eschatologie adventiste, se réfère au pouvoir religieux-politique qui s’oppose à Dieu). Quelques parmi les anciens de l’église pensaient que cela faisait référence à la puce électronique qui devait être implantée sous la peau des personnes, mais ils n’en étaient pas sûrs. Vu qu’à la maison ils ne parlaient que l’allemand de Pennsylvanie mais qu’ils étaient autorisés à lire seulement la Bible allemande de Martin Luther, peu de personne dans leur communauté réussissaient à lire et comprendre facilement les Écritures. Et dans le contexte de cette communauté conservative, les membres ne pouvaient pas lire pour les autres, qu’il s’agissait de littérature religieuse ou laïque.

 

Une rencontre qui a changé sa vie

Un jour, environ il y a cinq ans, Andy, après avoir marié Naomi et avoir eu plusieurs enfants, a rencontré un adventiste du 7ème jour qui a partagé avec lui des livres. Après avoir discuté les enseignements bibliques à propos de la fin des temps, cette personne l’a encouragé à lire la Bible dans une langue qu’il pouvait effectivement comprendre.

 

« Quand j’ai commencé à lire la Bible Naomi était toujours à l’écoute; elle aimait l’idée de comprendre vraiment ce que disait la Bible », raconte Andy.

Toutefois, après peu de temps, le couple a compris que suivre un chemin d’obéissance pour ce qui concerne les enseignements bibliques aurait signifié être exclus de leur communauté.

« Cela m’a mit dans une position difficile », a affirmé Naomi pendant une précédente interview. Elle avait l’impression de déshonorer leurs parents en commençant à respecter le sabbat et à suivre tous les enseignements bibliques que leur communauté ne connaissait pas.

« Je savais que mon mari était sur la bonne piste, mais moi, j’étais loin derrière. Je savais que ce que nous étions en train de lire avait un sens, mais je ne voulais perdre personne », continue-t-elle à raconter.

Naomi dit qu’à la fin, elle a décidé de faire « ce qu’était la volonté de Dieu ». Elle a senti que, d’une certaine façon, Dieu allait se prendre soin d’eux.

 

Une nouvelle vie

Dans le mois de février 2014, la famille Weavers a commencé à observer le sabbat et dans le mois d’août de la même année ils ont été baptisés dans l’Église Adventiste du 7ème Jour.

Toutefois, leur plus grande crainte est devenue réalité. Quand la communauté a découvert ce qu’ils faisaient, elle les a bannis. On leur a empêché de fréquenter la vie communautaire, d’aller aux rencontres de familles ou aux réunions.

« Les anciens ont même interdit aux gens de parler avec nous. Nous ne pouvions plus faire affaire avec la communauté et nos enfants ne pouvaient plus fréquenter les écoles amish », raconte Andy.

Pendant les premiers mois ils ont traversé des difficultés financières mais ils croient que Dieu leur a ouvert une voie pour gagner de quoi vivre. Suite à toute une série de miracles, ils ont trouvé une propriété avec une maison et ses deux petites chambres à coucher. C’est là que, en juin 2015, ils ont mis en place le West Salem Mission, avec le but de partager le message de la Bible avec d’autres personnes de la communauté.

La maison a vite été transformée dans un petit centre d’adoration et actuellement elle est utilisée pour le groupe de l’enseignement à domicile.

« Maintenant notre rêve est d’ouvrir une nouvelle église et une école. Si Dieu le veut, cela sera la première église amish des adventistes du 7ème jour que nous connaissons ».

 

Amish et adventistes

La famille Weaver, qui a participé au congrès de l’organisation Adventist Laymen’s Services and Industries (ASI) à Houston, Texas, au début du mois d’août, est heureuse de dire que deux autres familles amish sont en train de respecter le sabbat et de connaître le message adventiste.

« Plusieurs amish que nous connaissons sont en train de lire la Bible en anglais. Et ils lisent aussi des livres d’Ellen White (la cofondatrice de l’Église Adventiste) », affirme Andy.

Ils disent aussi que, peu à peu, même leurs voisins sont de plus en plus ouverts. « Ils viennent parler avec nous quand personne ne les voit ».

La percée du message adventiste parmi la population amish semble affirmer la décision faite par la famille Weaver peu après avoir été baptisée dans l’Église Adventiste du 7ème jour.

« Quand nous sommes devenus adventistes, nous avons dû choisir si quitter notre style de vie amish ou non. Nous avons choisi de rester amish », affirme Andy.

Mais il souligne tout de suite que leur décision n’a pas été dictée par des impératifs religieux mais suite à une mission.

« Nous aimerions garder notre style de vie non parce que Dieu l’exige, mais afin d’être la conscience de notre peuple », dit Andy.

Et ils sont ravis d’avoir pris cette décision, même s’ils ont compris le privilège qu’ils ont à faire partie d’un mouvement mondial.

« J’ai grandi dans une communauté basée sur l’homogénéité mais la diversité et la variété que je vois dans le peuple rémanent de Dieu sont merveilleuses ! Nous sommes heureux de faire partie de ce mouvement ! », conclut Andy.

20621787_1619145034783255_2845785929055986744_naa

Naomi et Andy Weaver, dans leur communauté amish dans West Salem, Ohio, États Unis. (Photo : West Salem Mission Facebook).

20621787_1619145034783255_2845785929055986744_n

Quelques uns des enfants qui fréquentent régulièrement les services de l’église de West Salem. (Photo : West Salem Mission Facebook).

20621787_1619145034783255_2845785929055986744_nbb

Des enfants chérissent un moment de détente pendant le camping de rencontre des adventistes amish qui a eu lieu à la fin du mois de juillet, avec le thème « Héritage radical, espoir rémanent ». (Photo : West Salem Mission Facebook).

20621787_1619145034783255_2845785929055986744_nbbaf

20637917_1619147294783029_1287949618460728356_n

Apprécier la compagnie de l’église de West Salem. Un nombre croissant de amish respecte maintenant le sabbat et suit les enseignements de la Bible (Photo : West Salem Mission Facebook).

 

De Marcos Paseggi, Adventist Review

Source : http://www.adventistreview.org/church-news/story5406-we-are-amish-and-we-are-seventh-day-adventists

Traduit par Tiziana Calà

Ni examens ni cours le jour du sabbat au Brésil !
Le meilleur âge pour donner un smartphone à un enfant !

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top