Main Menu

L’UNIVERSITÉ ADVENTISTE LA SIERRA PRÉSENTE SON PLAN CONTRE LA PAUVRETÉ LORS D’UN PROGRAMME NATIONAL

Shares

Une université Adventiste américaine partage son plan d’attaque contre la pauvreté lors d’un programme national

Image de l’Université de La Sierra

 

Daphne Thomas, professeure adjointe d’assistance sociale à l’Université de La Sierra, une des intervenantes à la convention nationale. Image de Natan Vigna, Pôle Information de l’Université La SierraDeux membres du personnel enseignant du département d’assistance sociale à l’Université de La Sierra et un pasteur de l’église de l’université ont récemment fait une présentation lors d’une conférence nationale sur les façons dont les églises et les travailleurs de l’assistance sociale peuvent unir leurs forces pour mieux répondre aux besoins des populations pauvres.

Daphne Thomas, professeure adjointe en assistance sociale, Marni Straine, professeure adjointe en assistance sociale, et Steve Hemenway, un ancien élève de l’université et pasteur de l’église de l’Université de La Sierra, ont animé un atelier intitulé « Combler les Fossés: les Travailleurs de l’Assistance Sociale Proposent des Solutions dans les Arènes Religieuses » lors de la convention de l’Association Nationale des Travailleurs Chrétiens de l’Assistance Sociale. Le programme s’est déroulé du 2 au 5 novembre à Charlotte, en Caroline du Nord, aux États-Unis.

Le trio de l’école de Riverside, en Californie, a expliqué comment les églises et les autres organisations religieuses peuvent travailler avec les travailleurs de l’assistance sociale et les étudiants stagiaires en assistance sociale afin de mieux aider les pauvres à établir des contacts avec les organismes appropriés. Ils ont aussi exploré de nouveaux modèles de partenariat entre les congrégations et les agences locales et gouvernementales.

« Non seulement il peut être difficile de trouver son chemin dans ce grand éventail de services proposés par les organisations des villes et des comtés, mais beaucoup de leaders religieux manquent parfois de temps, de compétences ou de formation pour apporter de manière adéquate des solutions utiles et durables, » ont-ils dit dans leur proposition à la convention. « Cette présentation examinera comment les congrégations locales peuvent utiliser des professionnels de l’assistance sociale pour aider, éduquer et mieux servir les personnes nécessiteuses dans la communauté.

Stage avec la Communauté de l’Église

Les concepts de l’atelier sont le fruit d’un programme de stage débuté il y a trois ans à l’église de l’Université de La Sierra par le département d’assistance sociale de l’Université de La Sierra. Les stagiaires, travaillant avec Steve Hemenway et sous la supervision directe de Marni Straine, ont commencé à travailler avec le programme des services communautaires de l’église pour aider les personnes qui avaient besoin de plus d’aide que simplement la nourriture et les vêtements fournis par l’église. Les stagiaires en assistance sociale ont pu évaluer la situation des personnes et des familles et orienter les gens vers les organismes de services locaux appropriés.

Marni Straine, professeure adjointe en travail social à l’Université de La Sierra ; elle a participé au projet de lutte contre la pauvreté. Image de Natan Vigna, Pôle Information de l’Université de La Sierra

« Cela a été un grand succès, et les pasteurs de [l’église de La Sierra] indiquent que les choses se passent très bien, tellement bien qu’ils ont commencé à en parler à d’autres églises, » a dit Daphne Thomas.

Pendant ce temps, à l’automne 2016, Steve Hemenway a joué un rôle clé dans le lancement d’un groupe de travail avec la ville de Riverside, dont l’objectif est d’impliquer les communautés religieuses locales dans l’aide aux populations pauvres et aux sans-abri. Le groupe de travail comprend des représentants des programmes d’assistance sociale des universités de La Sierra, de Loma Linda et de l’Université California Baptist ainsi que de plusieurs agences locales. Les élèves de chacune des organisations créent une carte des ressources qui dresse la liste des activités en cours dans les églises régionales qui aident les populations à risque. La carte aidera le groupe de travail à proposer des interventions là où un service n’est pas assuré.

En septembre, le bureau du maire de Riverside, Rusty Bailey, a tenu un sommet religieux visant à rassembler des groupes confessionnels pour discuter de la collaboration afin de répondre aux besoins des communautés pauvres et sans abri. Le sommet a été suivi par 170 représentants de 70 organisations. « Placer des stagiaires en assistance sociale dans les églises de notre région est l’un des objectifs de ce groupe élargi, » a déclaré Daphne Thomas.

Jeu de Rôle autour de la Pauvreté

Steven Hemenway, pasteur à l’église de l’Université de La Sierra (LSU) et ancien élève de l’Université de La Sierra. Pasteur Hemenway collabore avec le département d’Assistance Sociale de LSU pour trouver des moyens de lutter contre la pauvreté. Image de Natan Vigna, Pôle Information de l’Université de La Sierra

De plus, à plusieurs reprises depuis 2015, les professeurs d’assistance sociale à l’Université de La Sierra, avec pasteur Hemenway et d’autres professeurs de l’université ont également activement cherché à faire mieux comprendre à leur communauté sur le campus la situation quotidienne des personnes démunies. Ils ont mis en place sur le campus une activité de jeu de rôles, qu’ils ont appelée une simulation de la pauvreté, la plus récente ayant eu lieu le 23 avril. Ce programme a débouché sur une invitation lancée à Marni Straine et à Daphné Thomas d’organiser le programme le 14 septembre pour le Département des Services Sociaux de l’agglomération de Riverside. La convention de la Caroline du Nord a également proposé une activité similaire de simulation de la pauvreté avant la conférence pour les participants.

Conçues pour ressembler à un mois de la vie d’un individu pauvre, les activités de la simulation de la pauvreté sont présentées en quatre segments de 15 minutes, chacun avec ses défis et ses activités à gérer. Dans tout cela, les « familles » participantes doivent maintenir l’alimentation électrique, garder leurs enfants à l’école, garder leur maison, rembourser les prêts, gérer les interventions des agences de recouvrement et gérer d’autres circonstances aggravées par la pauvreté.

« Nous pensons tous qu’il y a une tonne de services disponibles, » a déclaré pasteur Hemenway. « Nous avons constaté que nous ne pouvons même pas trouver les services nécessaires pour nous en sortir dans cette situation simulée. Et ce n’est même pas la vraie vie. Je ne connais aucun autre outil pour sensibiliser à propos de ce combat. Il redéfinit la façon dont nous comprenons les personnes qui vivent dans la pauvreté. »

Darla Martin Tucker, Pôle Informations de l’Université de La Sierra

Traduction: Patrick Luciathe

LE PETIT PRINCE ET LA DISCIPLINE AIMANTE ENVERS LA ROSE
FAIRE CONFIANCE PLUTÔT QUE DE CHERCHER À DONNER UN SENS

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top