SHANA A ROMPU LE SILENCE EN DÉNONÇANT SON MARI ET… AGRESSEUR ! - Adventiste Magazine

Main Menu

SHANA A ROMPU LE SILENCE EN DÉNONÇANT SON MARI ET… AGRESSEUR !

Shares

Au sein de notre société, les gens vivent en côtoyant la violence domestique et ont peur d’en parler alors que cela permettrait de se sauver eux-mêmes ainsi que d’autres.

En moyenne, près de 20 personnes par minute sont agressées physiquement par un partenaire intime aux États-Unis. Au cours d’une année, cela équivaut à plus de 10 millions de femmes et d’hommes (Source : Coalition nationale contre la violence domestique).

Shana a souffert de violence domestique pendant plus de 10 ans de la part de son mari, Sean. Dès le début de leur mariage, il a été violent envers elle, mais Shana n’en a jamais parlé à personne. Sean l’agressait verbalement et physiquement très régulièrement. Parce qu’elle voulait sauver son mariage, Shana pensait que si cela impliquait d’être maltraitée, elle devait simplement vivre avec.

 

La paille

Un après-midi, Sean rentra tôt du travail et la lessive n’était pas terminée. Il prit une bouteille d’eau de javel et la renversa sur Shana. Une partie de l’eau de javel a pénétré ses yeux et elle a dû être transportée à l’hôpital. Sean ne voulait pas qu’elle y aille parce qu’il craignait, à juste titre, que le personnel médical puisse voir ses bleus. Il avait causé tant de douleur dans sa vie, que Shana avait fini par se convaincre qu’elle avait elle-même déclenché sa colère. Elle croyait qu’il pourrait changer si elle l’aimait encore plus.

Le personnel de l’hôpital a appelé les parents de Shana. Le médecin traitant leur a dit que Shana avait trois côtes cassées et des dommages aux yeux. Ses radiographies avaient révélé d’autres cicatrices profondes et des os brisés. Les parents n’avaient aucune idée que leur fille subissait ce genre d’abus de la part de Sean. Il avait toujours semblé si gentil et affectueux avec elle en leur présence.

 

Courage face aux accusations de la presse

Sean a essayé d’entrer dans la chambre de Shana pour la persuader de ne pas porter plainte contre lui. Il savait que le résultat ne serait pas en sa faveur. Les médecins, cependant, n’ont pas permis à Sean d’être en contact avec Shana et ont appelé la police pour enquêter.

À moins que Shana ne porte plainte contre Sean, la police ne pouvait rien faire. Cette fois-là, elle a décidé de porter plainte contre lui et il a été immédiatement arrêté. Sean a plaidé coupable et a été condamné à cinq ans de prison. Bien qu’il ait tenté de contacter sa femme par l’intermédiaire de sa famille et de ses amis, il n’a pu avoir aucun contact avec elle.

Shana a rompu son silence en expliquant à ses parents qu’elle avait honte et ne voulait pas qu’ils s’inquiètent pour elle. Tant de nuits, elle avait prié Dieu pour que les abus s’arrêtent, dit-elle.

Cette expérience lui a fait comprendre combien les gens sont condamnés par la peur, la honte et la culpabilité, à vivre sous la violence domestique.

 

Aller de l’avant

Shana a demandé le divorce afin de pouvoir continuer sa vie. Depuis sa sortie de l’hôpital, elle a déménagé et va à l’église une fois par semaine.

Sa perspicacité concernant cet aspect violent de son mariage a été dégrisant. Quand une personne qui vit sous violence domestique garde le silence à cause de la peur, elle est tout aussi coupable que l’agresseur. Elle permet la violence constante dans sa vie, par conséquent, elle valide le comportement violent : “Je devais fuir le drame causé par Sean et ne pas lui permettre de détruire ma vie plus longtemps“, m’a-t-elle dit lors des séances de conseil.

Avec le soutien de conseillers, de groupes de soutien, de membres de la famille et d’amis, Shana est maintenant avocate et aide les autres à rompre le silence grâce à son plaidoyer. Il est important de faire quelque chose, de lire et de vous ouvrir à d’autres personnes qui ont besoin d’aide pour briser aussi leur silence.

 

Amour, pouvoir et clarté

Le texte préféré des écritures de Shana est 2 Timothée 1.7 “Car Dieu ne m’a pas donné un esprit de peur mais d’amour, de puissance et de bon sens.”

Shana veut que tout le monde sache que l’abus est une forme d’intimidation et que l’agresseur attaque la personne qui souffre d’une faible estime de soi. Sean a profité de l’esprit aimable et doux de Shana ainsi que de son désir de voir son mariage réussir. Elle ne voulait pas décevoir sa famille et ses amis.

Shana va maintenant à l’église, prie tous les jours et étudie sa bible pour reprendre confiance en elle et faire davantage confiance à Dieu. La violence domestique restera un style de vie négatif dans notre société si les autres choisissent de garder le silence et ne cherchent pas d’aide. Dans la situation de Shana, cela lui a presque coûté l’usage de ses yeux et de sa vie.

 

Valeur de la vie

Soyez encouragés à rompre votre silence et à ne pas vivre dans la peur et la violence. En terme de violence domestique, chaque cas est différent, mais ne gardez pas le silence pour protéger quelqu’un qui n’apprécie pas la vie. « Le voleur ne vient que pour voler, pour tuer, et pour détruire : Je suis venu pour qu’ils aient la vie, et qu’ils aient la vie en abondance ! » (Jean 10.10)

Kim Logan-Nowlin

ADVENTISTE DE QUATRIÈME GÉNÉRATION AVEC UNE FOI DE « PREMIÈRE GÉNÉRATION » VIVANT LA DERNIÈRE GÉNÉRATION
INTERNET POUR NOURRIR MA FOI ?

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top