RASSEMBLER LES CŒURS BRISÉS ! - Adventiste Magazine

Main Menu

RASSEMBLER LES CŒURS BRISÉS !

Shares

FORMATION AUX DIRIGEANTS DE L’UNION BALTE « RASSEMBLER LES CŒURS BRISES »  

Les responsables de départements de l’Union balte se sont réunis à la mi-janvier pour prendre au sérieux les paroles du Psaume 147.2-3 et en faire un principe pour leur territoire :

« L’Éternel rebâtit Jérusalem, il rassemble les exilés d’Israël ; il guérit ceux qui ont le cœur brisé, et il panse leurs blessures… »

Selon le président de l’Union balte, David Nõmmik, l’action de « rassembler les cœurs brisés » est, dans la culture moderne, une cause majeure et significative pour les chrétiens qui reconnaissent que le Christ est un guérisseur. Au-delà des miracles enregistrés dans les évangiles, les chrétiens reconnaissent qu’il est encore un grand guérisseur aujourd’hui, capable de renouveler notre esprit et de nous donner espoir.

Les pasteurs et les dirigeants laïcs d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie ont répondu ensemble à cet appel. Ils travaillent pour les gens et avec les gens, pour permettre à Dieu de les utiliser afin de bénir d’autres. Afin d’accroître leurs compétences et d’offrir des opportunités d’apprentissage positives aux pasteurs et aux laïcs, les responsables de départements se sont réunis pour une première rencontre à Riga, en Lettonie, le dimanche 14 janvier 2018, pour une formation inédite appelée « Rassembler les cœurs brisés ». Celle-ci vise à donner aux participants des connaissances sur la santé mentale : ce que c’est, comment être mentalement résiliant, comment comprendre et aider les personnes en difficultés, et bien plus encore.

David Nõmmik a ouvert la voie en proposant une réflexion basée sur Esaïe 46.4: « Jusqu’à votre vieillesse je serai le même, jusqu’à votre vieillesse je vous soutiendrai ; je l’ai fait, et je veux encore vous porter, vous soutenir et vous sauver ». Il a présenté le Dieu libérateur et sauveur que l’on trouve décrit dans la seconde moitié d’Ésaïe. À la fin de la méditation, les participants ont été invités à prier en petits groupes, ce qui a servi de point de départ à la formation.

Le Dr Torben Bergland, responsable du ministère de la Santé de la Division Transeuropéenne, a ensuite partagé trois thèmes : la santé mentale, la théorie de l’attachement et la compréhension des personnes difficiles. À la fois psychiatre et psychothérapeute, Dr Bergland rapporte que lorsque les gens se débattent psychologiquement, ils luttent souvent spirituellement. « Cependant, nous devons nous rappeler que la santé mentale n’est pas la même chose que la santé spirituelle ».

Le Dr Bergland a expliqué que ce que nous apprenons sur les relations au tout début de notre vie influence la façon dont nous communiquons avec les autres, dont nous voyons Dieu, et dont nous nous lions et nous connectons à Lui. Cependant, lorsque les gens commencent à connaître Dieu et à développer une relation positive avec Lui, ils peuvent aussi commencer à développer des relations positives avec les autres. Nous sommes nés dans une relation, nous nous blessons dans nos relations et nous pouvons être guéris dans nos relations. Pour développer la confiance, la sécurité, le lien avec les autres, nous devons connaître l’expérience d’aimer et être aimé – c’est ce que la guérison représente dans une relation.

Cela a des conséquences pratiques à l’église – un endroit où il est particulièrement important que nous éduquions les gens sur ce qu’est l’amour et comment Dieu nous aime. “Si nos églises sont des lieux où les gens se traitent mal, cela influence leur relation avec Dieu“, assure Bergland.

Comment traitons-nous les personnes difficiles de notre entourage ?  Le Dr Bergland pense que nous devrions toujours nous poser cette question : “Quelle est ma part dans les défis de cette personne et ses difficultés ?”

Il a souligné que très peu de personnes sont intentionnellement difficiles. Très souvent, elles affrontent des batailles desquelles nous ne savons rien. Par conséquent, il est sage d’être gentil et prévenant. Il a suggéré que dans nos relations avec des personnes difficiles, nous devrions toujours être respectueux et ne pas essayer de changer la personne, puisque les gens ne changent que de l’intérieur. Cependant, nous devons également prendre soin de nous et nous protéger des autres si nécessaire.

Les participants ont apprécié les présentations, les occasions de poser des questions et les échanges. Ils ont apprécié le professionnalisme avec lequel les sujets ont été traités. L’opinion générale est que des thèmes très importants ont été abordés lors de ce premier module de formation.

La formation se poursuivra en septembre.

De tedNEWS
Traduit par Stéphanie Esteves

JEAN 17 AU SOMMET SUR LE LEADERSHIP À LISBONNE
LE RYTHME DU 6+1

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top