Main Menu

L’ÉGLISE ADVENTISTE PREND POSITION FACE AU NOUVEAU CODE PÉNAL EN BOLIVIE

Shares

L’année a commencé avec une polémique impliquant le gouvernement bolivien et les mouvements religieux du pays, ainsi que plusieurs associations sociales. Tout cela à cause de la promulgation du nouveau Code pénal bolivien qui, selon l’analyse de différentes entités, attaque clairement la liberté religieuse, entres autres. Une des protestations concerne l’article 88 qui prévoit une peine de prison allant de 7 à 12 ans ainsi qu’une amende pour les personnes qui – elles-mêmes ou via un tiers – côtoient, transportent, déplacent, privent de liberté, accueillent ou reçoivent des personnes dans certains contextes. Le point 11 décrit ces contextes et on y trouve notamment « le recrutement de personnes pour participation à des conflits armés ou à des organisations religieuses ou de culte ».

Le Code pénal attire également les foudres d’autres acteurs du pays (routiers, médecins…) depuis le début de l’année. Face au risque que cette loi peut engendrer pour la liberté religieuse, l’Église Adventiste du Septième Jour en Bolivie a fait une déclaration pour indiquer sa position officielle. La voici.

 

Position de l’Église Adventiste du Septième Jour sur la promulgation du Code du système pénal en Bolivie

L’Église Adventiste du Septième Jour, qui soutient que la liberté religieuse est un droit humain, comme affirmé dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et d’autres documents internationaux et nationaux, entend que réduire ce droit est une restriction de la dignité humaine.

L’Église se joint aux autorités nationales et locales, pour la défense de cette pratique avec l’objectif de fournir un climat favorable à la libre pratique de ce droit et encourage toutes personnes à défendre ce principe. L’Eglise reçoit avec préoccupation toute menace à ce droit humain fondamental.

Suite au nouveau Code du système pénal, le Département de la Liberté Religieuse de l’Église Adventiste du Septième Jour en Bolivie, en coopération avec l’IRLA (Association International de la Liberté Religieuse), dont le siège se trouve en Amérique du Sud, évalue la validité de ce règlement. Elle est actuellement en contact et en plein dialogue avec d’autres organisations publiques et privées qui partagent la même vision, dans le but d’analyser les effets de cette norme légale et de définir les actions à suivre pour défendre ce droit humain.

Il s’agit d’un temps de prudence et de dialogue, pour cette raison, l’Église invite toutes personnes et organisations à se joindre à nous dans la prière. Que Dieu concède sagesse à nos gouverneurs sur ce sujet en discussion.

 

Source http://noticias.adventistas.org/pt/noticia/institucional/igreja-adventista-se-manifesta-sobre-novo-codigo-penal-na-bolivia/

Traduit par Eunice Goi

 

 

PAROLE DONNÉE - LE NOUVEAU TESTAMENT COMMENTÉ ET ILLUSTRÉ [VIDÉO]
CONSCIENCE PERVERSE

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top