Main Menu

Quand les plans de Dieu contredisent les nôtres – L’expérience du missionnaire Leif Hongisto

Shares

Leif Hongisto n’a pas compris pourquoi il rentrait en Finlande après avoir été recteur de l’Université du Moyen-Orient à Beyrouth, au Liban, pendant neuf ans.

Il aimait l’Université Adventiste du Septième Jour, le climat méditerranéen et le houmous fraîchement préparé. Plus important encore, il sentait qu’il n’avait pas réalisé toute la vision qu’il avait pour l’université qu’il chérissait de tout son cœur. La décision de rentrer chez lui l’a pris par surprise.

J’étais plutôt confus quant à la raison pour laquelle Dieu m’éloignait de quelque chose qui était devenu toute ma vie et qui remplissait mon cœur,” dit-il.

Après beaucoup de prières et avec le cœur lourd, sa femme et lui ont fait leurs valises, rempli des cartons et se sont envolés pour la Finlande. Dans le cadre du programme de retour des missionnaires à la maison, Leif a dû subir une série d’examens à l’hôpital. Au cours de l’un d’eux, le médecin a détecté une légère augmentation du taux de PSA dans le sang de Leif, signe possible d’un cancer de la prostate.

“Avez-vous eu des problèmes de santé ?” demanda le médecin.

Leif secoua la tête. “Je me sens bien,” dit-il.

Cependant, le médecin a ordonné un examen de suivi.

Quelques mois plus tard, le taux d’APS avait encore augmenté, et le médecin maintenant inquiet demanda des examens supplémentaires et une biopsie. Rapidement, Leif dut subir une opération de cinq heures au cours de laquelle le chirurgien retira une tumeur de 3,5 onces (100 grammes).

Il s’est avéré qu’un examen médical de routine a détecté une présence agressive du cancer“, raconte Leif. “J’ai commencé à comprendre pourquoi Dieu m’avait ramené en Finlande où je pouvais avoir accès à une technologie très professionnelle et de pointe pour le traitement.”

Leif, 62 ans, reste missionnaire. Il est en bonne santé et dirige le Finland Junior College, un internat et une école de jour qui accueille environ 185 élèves âgés de 6 à 18 ans, à Piikkiö, une ville du sud-ouest de la Finlande. De nombreux élèves de l’école, fondée en 1918, viennent de familles non adventistes. La Finlande elle-même est laïque et ne compte que 4 800 adventistes pour une population de 5,5 millions d’habitants.

“J’ai une tâche intéressante à l’école, mener une véritable mission pour l’éducation chrétienne dans un cadre séculier où les valeurs chrétiennes sont remises en question aujourd’hui “, a déclaré Leif lors d’une interview dans son bureau. “Mais les jeunes s’intéressent vraiment à ce qui est éternel, durable et qui peut offrir un vrai sens à la vie.”

Leif a déclaré que sa vie de prière est devenue plus significative et qu’il s’est rapproché du Christ, à la fois lors de sa mission au Liban comme maintenant dans son combat contre le cancer.

En repensant à son retour en Finlande en 2018, il a dit avoir pris à cœur les paroles d’un discours qu’il a prononcé lors de sa première cérémonie de remise des diplômes au Finland Junior College en mai 2018. Il a dit aux diplômés : “Vous pensez que la vie est devant vous et vous avez une vision de ce à quoi elle ressemblera. Rien de tout cela ne se réalisera. Votre vie se passera très différemment. Mais quand vous vous donnez à Dieu, une vie vécue dans la foi sera toujours plus excitante, significative et abondante que ce que vous auriez pu imaginer.”

C’est le cas pour ma vie“, a-t-il dit. “La vie me surprend chaque jour et est bien meilleure que ce que j’aurais pu imaginer.

Source https://ted.adventist.org/news/1386-missionary-wonders-why-he-was-sent-home

 

 

Établir des liens, ce n’est pas si difficile
Comment lire l'Apocalypse

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top