Un pasteur américain aide les réfugiés à la frontière entre le Liban et la Syrie.

Un aumônier de la police et pasteur de Columbus prend des risques pour aider des réfugiés, obligés à quitter leurs maisons en Syrie.

John Boston, pasteur de l’Église Adventiste du Septième Jour, a été à des milliers de kilomètres de distance le long de la frontière entre la Syrie et le Liban. Il est si loin de chez lui, pourtant si proche des premières lignes de la guerre civile.

Le pasteur Boston s’est rendu au Liban en pleine interdiction temporaire de voyager qui concerne sept pays à majorité musulmane.

« J’avais certainement quelques réserves, vu que je suis le père d’une petite fille et le mari d’une femme adorable et belle», a dit le pasteur.

Au lieu de laisser que la peur le paralyse, pendant toute la semaine Boston a visité les champs des réfugiés pour le compte de Word Vision, une organisation humanitaire qui fournit aux réfugiés syriens de l’eau propre et s’occupe de leur éducation.

« Une famille disait qu’ils allaient essayer de rester en Syrie mais puis les murs de leur maison ont explosé autour d’eux, en les obligeant à les escalader pour s’en sortir; c’est à ce moment-là qu’ils ont décidé qu’ils seraient partis », ajoute le pasteur.

Boston partage son expérience à travers toute une série de vidéos sur la page Facebook de son église.

Une des vidéos que le pasteur a partagées montrait combien il s’est senti émotionnellement envahi après avoir parlé avec une femme qui avait perdu la plupart de sa famille en Syrie.

« Pour être ici, je ne sais pas si j’ai considéré l’être accepté autant que je voulais qu’ils sachent combien je tiens à eux et combien je les aime », continue le pasteur Boston.

Le pasteur est reparti vers Columbus, où il devrait arriver dans la nuit de vendredi.

« Je ne sais pas ce qui se passera à mon arrivée, mais je sais sans aucun doute que quand je retournerai, je continuerai à dire la vérité de ce que j’ai vu ici », conclut Boston.

De Michele Newell, pulibé le vendredi, le 10 février 2017

Voir l’article en anglais : https://goo.gl/iLp02J

Traduit par Tiziana Cala

VISITE VIRTUELLE DU TEMPLE EN 3D
UNE FLEURISTE CHRÉTIENNE CONDAMNÉE POUR DISCRIMINATION