Main Menu

Ouverture en Égypte du plus grand centre communautaire Adventiste du Moyen-Orient

Shares

Les dirigeants de l’Église Adventiste du Septième Jour coupent le ruban rouge lors de l’inauguration du Centre Culturel Ramses au Caire, en Égypte, le 31 juillet 2018. A partir de la gauche on peut voir : Ted N. C. Wilson, président de l’Église Adventiste du Septième Jour ; Rick McEdward, président de l’Union du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord ; Johnny N. Salib, secrétaire du Champ Égypte-Soudan ; et Kheir Boutros, trésorier adjoint de l’Union du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Photo de Chan Min Chung, Pôle Information de l’Union du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Le plan semblait parfait : transformer une église Adventiste du Septième Jour vieillissante au cœur de la capitale égyptienne en un centre communautaire dynamique.

Mais les entreprises de construction ont rejeté l’idée de reconstruire complètement l’église du Centre du Caire.

« Vous ne pourrez absolument pas obtenir un permis, » a déclaré un des principaux ingénieurs d’une entreprise de construction.

Les dirigeants de l’église ont prié et décidé d’avancer par la foi. Ils ont contacté une autre entreprise de construction et se sont renseignés sur le processus d’obtention d’un permis pour rénover le bâtiment.

« C’est vrai que c’est difficile, » a répondu un ingénieur. « Mais nous pensons que nous pouvons obtenir le permis dans un à trois mois. »

Un mois plus tard, l’ingénieur a rappelé pour annoncer que le permis de construire était prêt.

Akram Khan, trésorier de l’Église Adventiste dans le champ Égypte-Soudan, a déclaré qu’il était stupéfait par les progrès rapides.

« Un mois ! » a-t-il dit dans une interview. « C’était le premier signe indiquant que Dieu voulait que nous fassions quelque chose de ce bâtiment. »

De nombreux autres miracles se sont rapidement succédés, ont indiqué les dirigeants de l’église. Les locaux de l’église du Centre ont fait l’objet d’une rénovation complète en un an et le bâtiment, rebaptisé Centre Culturel Ramsès, a ouvert ses portes le 31 juillet 2018.

Une vue de la rue du Centre Culturel Ramsès rénové au Caire, en Égypte. Photo d’Andrew McChesney, Mission Adventiste.

Le président de l’Église Adventiste, Ted N. C. Wilson, a dédicacé à nouveau le complexe de quatre étages à la gloire de Dieu et a appelé les membres d’église à se rappeler qu’une partie essentielle de la mission de l’église consiste à aider les gens dans les grandes villes.

« Le Caire est une ville qui compte près de 20 millions d’habitants – des gens qui ont le cœur brisé, des gens qui sont sous la mainmise de choses diaboliques, des gens qui ne discernent pas leurs propres besoins, des gens spirituellement affamés, » a dit Ted Wilson dans un discours prononcé dans le hall réaménagé de l’église du Centre. « C’est pourquoi le Centre Culturel Ramsès existe. »

L’église du Centre, dont les 750 places occupaient autrefois le bâtiment, occupe maintenant un coin et peut accueillir jusqu’à 280 personnes. Le bâtiment rénové comprend également une école maternelle, une clinique dentaire, un centre de fitness, une salle de massage, des appartements, une cuisine pour des cours de cuisine équilibrée et sept salles pour des cours de bien-être et d’anglais.

L’église Adventiste compte 200 membres au Caire et 800 dans toute l’Égypte, un pays africain dont la population s’élève à environ 100 millions d’habitants.

L’immigration et d’autres facteurs ont contribué à une baisse de l’effectif de membres depuis l’ouverture de l’église du Centre en 1962 sur un terrain acquis en 1953 par le père de Ted Wilson, Neal C. Wilson. Neal Wilson, un ancien président de l’Église Adventiste qui est décédé en 2010, a servi pendant 15 ans en tant que président de l’ancien Champ d’Égypte.

Ted N. C. Wilson, qui a grandi comme un enfant de missionnaires au Caire, a déclaré que son père se serait réjoui s’il avait été présent à la dédicace du Centre Culturel Ramsès.

« Il a passé plus d’un an à recueillir toutes les signatures des fonctionnaires du gouvernement et des bureaux du gouvernement pour ouvrir ce bâtiment, » a-t-il dit.

Des appareils pour faire de l’exercice sont disposés le long d’un mur dans le centre de fitness du Centre Culturel Ramsès au Caire, en Égypte. Photo d’Andrew McChesney, Mission Adventiste

Une vue d’un bureau d’enseignant au Centre Culturel Ramsès au Caire en Égypte. Photo d’Andrew McChesney, Mission Adventiste

Lui et d’autres dirigeants de l’église ont loué Dieu pour la rapidité avec laquelle le Centre Culturel Ramsès a été achevé, à commencer par l’étape cruciale de l’obtention du permis de construire. Akram Khan, le trésorier, a déclaré que les miracles ne se sont pas arrêtés là.

« Tout ce que nous faisons avec ce bâtiment est un miracle, » a déclaré Akram Khan, un Pakistanais qui a servi en Égypte pendant huit ans.

Un autre miracle est survenu lorsque les dirigeants de l’église ont trouvé un entrepreneur Chrétien qui a compris leur rêve de combiner l’église et le centre communautaire dans un seul bâtiment, a dit Akram Khan.

« Dieu nous a donné un deuxième signe : un bon entrepreneur qui peut comprendre notre philosophie d’un point de vue chrétien, » a-t-il dit.

Mais ce n’était pas tout, selon Johnny N. Salib, secrétaire du Champ d’Égypte-Soudan, qui a rappelé qu’initialement le plan était de convertir l’église en quelque chose d’autre – un centre médical. Une société d’étude de marché embauchée par l’église avait déterminé que la communauté avait grandement besoin de services médicaux. Mais les dirigeants de l’église se sont heurtés à un obstacle au sujet du centre médical. Le plus gros problème était que la loi interdisait les médecins étrangers, et l’église n’a pas de médecins égyptiens dans le pays.

« Dieu nous a montré que nous ne devrions pas aller dans cette direction, et il a fermé la porte, » a déclaré Johnny Salib. « C’était dur pour nous. Nous étions frustrés et pensions que tout le projet s’effondrerait. Mais alors Dieu a ouvert une nouvelle porte. »

La nouvelle porte s’est ouverte avec l’arrivée de Peter Koolik, un conseiller en construction pour l’Église Adventiste mondiale, qui a suggéré de remplacer le centre médical par l’école maternelle, l’école d’anglais et d’autres installations, ont indiqué les dirigeants de l’église.

« Il est venu alors que nous étions à la croisée des chemins, » a déclaré Rick McEdward, président de l’Union du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, dont le territoire comprend l’Égypte.

« Peter Koolik est venu au bon moment à plusieurs reprises, » a-t-il dit en le remerciant lors de la cérémonie d’inauguration.

Peter Koolik, qui a aidé à construire des centres communautaires et des églises à Fidji, en Russie, au Vietnam et ailleurs, a fait l’éloge du travail d’équipe et de ses résultats.

« Les membres d’église se sont vraiment rassemblés autour de la nouvelle vision, » a-t-il déclaré dans une interview. « Nous louons Dieu pour l’opportunité que nous avons eue de faire partie de ce projet incroyable. »

Une version précédente de ce récit a été postée par Mission Adventiste.
Traduction: Patrick Luciathe

Les Adventistes apportent une perspective distincte aux discussions de haut niveau sur la liberté religieuse
Jeunesse : Les arbres, les cerises, le Coca-Cola® et les Explorateurs

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top