Le groupe adventiste lusophone de Lausanne est né en mai 2014 à l’initiative d’hommes et de femmes désireux d’annoncer l’évangile aux habitants de cette région parlant le portugais. Sa mission est claire : parler de Jésus et de son retour par tous les moyens. Ce groupe d’environ 25 membres officiels reçoit chaque sabbat plusieurs visiteurs pour le culte d’adoration ou les activités sociales. Tous les mercredis soirs, un petit groupe de sympathisants se retrouve pour étudier la bible avec les Anciens de l’église. Et à partir de novembre 2017, ce moment d’étude sera prolongé par une réunion de prière ouverte à tous. Le groupe a également l’habitude de sortir dans les rues de Lausanne pour évangéliser, comme cet été où ils ont présenté à Ouchy un spectacle de rue, dispensé des conseils santé avec des massages gratuits, et distribué gratuitement des livres chrétiens.

Ce groupe relativement actif aime être ensemble et voir le nombre de participants s’agrandir sans cesse. Alors quand les propriétaires du lieu qu’ils louent chaque semaine les prévient que le samedi 4 novembre les locaux leur seront indisponibles, leur premier réflexe est de cherche une alternative pour se réunir quand même.
Désireux depuis longtemps de se rendre dans un EMS, la date était toute trouvée. Par l’intermédiaire de Bruno Duarte, aumônier à l’EMS La Rozavère, le groupe a pu passer un moment spirituel avec ses résidents.

Alors qu’une trentaine de personnes était attendue, secrètement espérée, ce sont près de 70 résidents qui sont arrivés à 15h pour assister à ce qui était pour eux un petit événement. Embouteillage de fauteuils roulant pour le plus grand plaisir du groupe. Tous ont pu écouter les chants de la chorale en portugais et en français. Certains ont même essayé de l’accompagner en élevant leurs voix. Entre mîmes, lectures bibliques, message spirituel et chants, le programme a duré une heure, le temps adéquat pour ne pas trop fatiguer nos aînés. Mais eux ne voulaient pas partir !

Le petit goûter organisé pour rendre propice les échanges entre l’église et les résidents a duré bien plus que les 20 minutes prévues. Tous les résidents ont reçu l’attention d’au moins une personne du groupe. Beaucoup en ont profité pour partager des petits bouts de leur vie. Des récits parfois tristes, parfois joyeux. Un bon nombre d’entre eux a témoigné avoir apprécié le programme et a exprimé son désir de nous voir revenir. Une dame a même pleuré en recevant notre petit cadeau souvenir, car pour elle l’émotion était trop forte. Ce fut l’apogée de l’après-midi, un vrai beau moment de partage, autant pour ceux qui nous recevaient que pour notre groupe.

Les notes du piano se sont envolées dans les airs, la chorale s’est séparée jusqu’à sa prochaine représentation, le vidéoprojecteur s’est éteint, pour certains même les souvenirs seront vite effacés de leur mémoire. Mais à nous, ce qu’il nous reste, c’est le bonheur d’avoir rencontré des gens si différents de nous en tellement de points et d’avoir pourtant vécu une connexion ensemble. Le vrai bonheur de vivre le sabbat dans toute son essence, en louant Dieu, en échangeant avec nos frères et sœurs, et en aimant notre prochain. Cette expérience nous a tous remplis d’une manière ou d’une autre. Reste à savoir qui en est sorti le plus heureux…

Eunice Goi, membre du groupe adventiste lusophone de Lausanne

Source : adventiste.ch

L’UNIVERSITÉ DE MONTEMORELOS REÇOIT LA MÉDAILLE D’ARGENT DE L’ACADÉMIE NATIONALE FRANÇAISE DE MÉDECINE
7 RAISONS D’OBSERVER LE SABBAT