Main Menu

OÙ ALLER POUR RÉUSSIR À FUIR DE SOI-MÊME ?

Shares

Vous avez déjà essayé de fuguer de chez vous ? Parce que moi, oui.

Disons que j’ai eu une de « ces enfances difficiles » où les parents veulent nous apprendre à manger des légumes. Un jour, désespérés par un fils dont la croissance physique n’accompagnait pas le développement mental, mes parents m’ont obligé à avaler un litre amer de jus de laitue pressée au mixeur. Le soir, la dernière chose que je voulais c’était de passer une nuit de plus dans cette maison oppressante. J’étais décidé à devenir le premier hippie de 6 ans. J’avais prévu de fuir jusqu’à la plage et de survivre en vendant mon artisanat (je ne savais juste pas encore quoi exactement). J’ai cassé ma tirelire et me suis demandé combien de temps je tiendrais avec soixante-quinze centimes. C’est ainsi que ma situation économique déprimante a frustré mon plan, m’a retenu à la maison, et bien sûr, m’a appris à manger de la salade.

Aujourd’hui, vingt ans après mon projet de fugue frustré, je me sens assez mûr pour admettre deux vérités. La première : bien que révolté, je ne voulais pas fuir de la maison ni loin de mes parents. Je voulais fuir mon problème. Et deuxièmement : le problème, c’était moi. Refuser de manger un quelconque aliment de couleur verte est un problème. Quelqu’un devait renoncer à essayer de convaincre l’autre de la manière dont je devais m’alimenter, et ce quelqu’un ne pouvait être ni mon père ni ma mère.

Je ne crois pas que ce désir de disparaître soit un privilège des enfants. De temps à autres, je me surprends à lire une poésie datant de 3 000 ans du philosophe et poète David (psaume 139) qui décrit avec une sensibilité rare l’angoisse de ceux qui veulent se voir libres des regards accusateurs. Dans ce poème, un homme (qui pourrait être vous ou moi) est pris d’un désespoir tellement surhumain que poétiquement sa douleur lui offre des ailes. Il vole furieusement jusqu’à ce que ses ailes brûlent dans son dos et qu’il se perde dans l’infini du ciel, où il imagine ne jamais être recherché. Mais c’est caché dans cette immensité que surgit un frisson en se souvenant que le ciel est justement la maison de Dieu ! Là où les yeux des hommes ne pourraient l’atteindre, Dieu susurre à son oreille.

Mais cet homme rempli de culpabilité et doléances, est décidé à se faire oublier. Son agonie en vient à la pétrifier et il dégringole durement jusqu’aux profondeurs mystérieuses de la mer. Il se noie, inerte, comme une ancre dans le silence mortel de l’océan. Peu à peu, même la lumière ne peut plus l’atteindre. Les dernières bulles qui traçaient son chemin obscur flottent lentement et se défont. David pourrait alors agoniser complètement seul, ses larmes seraient totalement invisibles au milieu des ondes fluides. Mais quelle surprise quand il réalise qu’en vrai il se morfond dans les bras du Dieu de la superficie ! Quelle a dû être sa sensation en voyant que la plus grande des distances était intime à Son Créateur ?

Oui, Dieu a compté chaque larme qui se diluait dans l’océan. Il a été ébloui par un Dieu inévitable. Du haut des cieux aux profondeurs de la mer, d’un bleu à l’autre, Dieu l’entourait de Ses oins, de Son attention et de Sa tendresse. Ce même bleu qui l’a isolé de tout et de tous a été le même où il a finalement savouré l’omniprésence du Je Suis. Au final, la nature n’était-elle pas le souvenir du grand pouvoir de Son Créateur ? Cette présence qui auparavant l’intriguait commence soudainement à le faire se sentir… miraculeusement aimé. Complètement sauf. Infiniment désiré.

De quoi voulez-vous fuir ? De qui voulez-vous fuir ?

Peut-être que vous vivez avec quelqu’un, mais que ce quelqu’un sent que vous êtes déjà parti depuis longtemps. Peut-être un mur de peurs et de traumatismes vous entoure, et bien que ce mur soit invisible, il est bien solide et vous isole de tous. Qui sait, peut-être vous êtes-vous éloigné de vous-même et vous ne vous reconnaissez plus. Il se peut également que vous soyez en pièces à cause de votre passé. Une personne très proche de vous a arraché un morceau de vous, irrécupérable, et des événements douloureux ont laissé des blessures ouvertes. Je ne sais pas de quoi souffrait David quand il a écrit le psaume 139, tout comme je ne sais pas ce par quoi vous passez, mais j’ai aussi mes cicatrices et je suis surpris de voir que malgré nos différentes raisons, la fuite est la même. Beaucoup de temps a coulé depuis ma première crise et croyez-moi, aujourd’hui mes problèmes sont bien plus graves que de ne pas arriver à manger de la salade. Toutefois, ce qui n’a pas changé c’est que je reconnais que nous pouvons passer toute une vie à fuir de ce que nous portons en nous. Je crois que le psaume 139 a survécu au temps qui passe pour nous rappeler que peu importe ce par quoi nous avons passé, ni vers où nous courrons, il est inutile de fuir de nous-mêmes, ni de Dieu.

S’il n’y a pas moyen de fuir de notre passé ni de ses conséquences, nous pouvons soit nier notre capacité à les gérer et nous rendre esclaves des circonstances, soit reconnaître que personne ne peut surmonter nos défis à part nous. Et c’est quand il nous manque du courage et de la force que Dieu garantit que peu importe ce qu’il s’est passé, nous ne l’affronterons jamais, jamais tout seul. Si nous ne pouvons fuir loin de Lui, il est aussi impossible de fuir de Son amour, et l’amour c’est bien plus qu’un sentiment pour Lui ; l’Amour c’est Qui Il est.

Mon ami Jésus, comme David je veux apprendre à entrevoir dans chaque larme d’angoisse une note musicale qui compose une louange pour Toi. Je veux voir dans l’infini du ciel et de la mer, Ton attention infinie, avec la certitude que « Là aussi ta main me conduira, Et ta droite me saisira » (Psaume 139.10).

De Stephan Max, théologien et journaliste en exercice, conférencier tourné vers les jeunes. La circonférence de son crâne est (presque) totalement compatible avec la taille du reste de son corps grâce à un régime alimentaire riche en végétaux.

EST-IL TROP TARD POUR DIVORCER ?
L’ASSEMBLÉE DE L’UNION FRANCO-BELGE A ÉLU SES NOUVEAUX DIRIGEANTS

Stephan Max

Stephan Max, théologien et journaliste en exercice, conférencier tourné vers les jeunes.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top