Main Menu

UNE ÉTUDE RÉVÈLE QUE LA CONSOMMATION DE NOIX RENFORCE LA FRÉQUENCE DES ONDES CÉRÉBRALES

Shares

U ne nouvelle étude menée par des chercheurs du Pôle Santé de l’Université de Loma Linda (LLU) a révélé que le fait de manger des noix régulièrement renforce les fréquences des ondes cérébrales associées à la connaissance, à la guérison, à l’apprentissage, à la mémoire et à d’autres fonctions cérébrales clés. Un résumé de l’étude menée par l’institution Adventiste qui se trouve à Loma Linda, en Californie, aux États-Unis, a été présenté dans le segment réservé à la nutrition lors de l’édition 2017 des rencontres sur la Biologie Expérimentale qui ont eu lieu à San Diego, en Californie. Publiée dans le Journal FASEB, l’étude peut être consultée en ligne.

Dans cette étude – intitulée « Noix et cerveau: Effets de la consommation de noix sur les changements au niveau des ondes cérébrales électroencéphalographiques, » les chercheurs ont découvert que certaines noix stimulaient certaines fréquences cérébrales plus que d’autres. Les pistaches, par exemple, ont provoqué la plus forte réaction des ondes gamma, qui sont essentielles pour améliorer le processus cognitif, la mémorisation des informations, l’apprentissage, la perception et le mouvement rapide des yeux pendant le sommeil. Les arachides, qui sont en réalité des légumineuses, mais qui faisaient partie de l’étude, ont provoqué la réponse la plus élevée pour les ondes delta, qui sont associées à une immunité saine, à la guérison naturelle et au sommeil profond.

Le chercheur principal de l’Ecole des Professions Liées à la Santé à LLU le doyen adjoint, Lee Berk, a déclaré que les chercheurs ont trouvé des différences entre les six variétés de noix testées, toutes étant riches en antioxydants très bénéfiques, les noix contenant les plus fortes concentrations d’antioxydants.

Des études antérieures ont démontré que les noix ont une action bénéfique sur le corps à divers niveaux importants : la protection du cœur, la lutte contre le cancer, la réduction de l’inflammation et le ralentissement du processus de vieillissement. Lee Berk a cependant indiqué qu’il croit que trop peu de recherches se sont concentrées sur la façon dont elles affectent le cerveau.

« Cette étude apporte des bénéfiques significatifs en démontrant que les noix sont aussi bonnes pour votre cerveau qu’elles le sont pour le reste de votre corps, » a déclaré Lee Berk, ajoutant qu’il espérait que de futures études révèleront qu’elles ont aussi d’autres effets positifs sur le cerveau et le système nerveux.

Pour rassembler des données de recherche sur la consommation de noix et le cerveau, Lee Berk – qui est notamment connu pour ses quatre décennies de recherche sur les bienfaits du bonheur et du rire sur la santé, ainsi que pour une série d’études récentes sur les antioxydants dans le chocolat noir – a réuni une équipe de 13 chercheurs pour explorer les effets de la consommation régulière de noix sur l’activité des ondes cérébrales.

Dans l’introduction à l’étude, l’équipe a observé que différents types de noix contiennent différents types d’antioxydants. Ce qu’ils ne savaient pas, cependant, c’était les différents effets modulatoires possibles que différentes noix pouvaient avoir sur la fréquence des ondes cérébrales.

Pour le savoir, Lee Berk et ses collègues ont testé les effets de la consommation de noix sur les modulations de fréquence à l’intérieur du cerveau. Il a indiqué que le cerveau humain produit cinq types d’ondes différents – delta, thêta, alpha, bêta et gamma – et que chaque onde produit sa propre fréquence et occupe sa propre bande passante. « Un peu comme des stations de radio sur un cadran, » a-t-il dit.

L’équipe a réalisé une étude pilote avec des sujets consentants qui ont consommé des amandes, des noix de cajou, des arachides, des noix de pécan, des pistaches et des noix. Les électroencéphalogrammes (EEG) ont été faits pour mesurer la force des signaux d’ondes cérébrales. L’activité des bandes d’ondes EEG a ensuite été enregistrée à partir de neuf zones du cuir chevelu associées à la fonction corticale cérébrale.

Michael Samardzija, vice-président en charge des questions de recherche, a déclaré que les chercheurs de l’Université de Loma Linda ont découvert les bienfaits des noix sur la santé depuis des décennies. Il cite de nombreuses études menées par Joan Sabate et d’autres chercheurs de l’École de Santé Publique, qui ont montré que les noix favorisent la santé cardiovasculaire, la prévention du cancer et le vieillissement en bonne santé.

« Ces résultats issus de la recherche du Dr Berk à l’École des Professions liées à la Santé montrent que les noix peuvent maintenant être considérées comme faisant partie des super-aliments qui aident à soutenir la santé du cerveau, » a déclaré Michael Samardzija.

James Ponder, Pôle Santé de l’Université de Loma Linda

Traduction: Patrick Luciathe

DISTINCTION NATIONALE À UN PASTEUR ADVENTISTE EN JAMAÏQUE
DES JEUNES, AU CONGRES ADVENTISTE PAN-EUROPEEN, DECOUVRENT LE MINSTERE DES BESOINS SPECIAUX

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top