Lorsqu’on lui demande quel conseil elle donnerait aux chefs d’entreprise qui pensent observer le sabbat, Mavis Burrell Spencer, 66 ans, répond : « Vous n’avez rien à perdre. Vous avez tout à gagner lorsque vous remettez tout au Seigneur. »

Mavis Burrell Spencer n’était pas sûre de la suite à donner à l’entreprise de haute couture appartenant à sa famille lorsque son époux est décédé il y aune dizaine d’années.

Son mari avait établi trois ateliers de tailleur florissants en Jamaïque, y compris un magasin principal comptant 25 employés dans un centre commercial à Kingston, la capitale de l’ile.

Mavis Spencer a réalisé qu’elle était à un carrefour et elle a finalement décidé de continuer à faire tourner l’entreprise toute seule.

Dix ans plus tard, Mavis s’est retrouvée à nouveau à une croisée de chemins. Elle voulait être baptisée et se joindre à l’Eglise Adventiste du Septième Jour, mais le samedi était le jour le plus intéressant d’un point de vue commercial. Elle a prié ardemment pour savoir quelle décision prendre.

Mavis, qui fréquentait de temps en temps une église observant le dimanche, a entendu pour la première fois parler du sabbat du septième jour par le biais d’amis Adventistes. Mais elle ne savait pas que le Quatrième Commandement invitant à « se souvenir du jour du sabbat pour le sanctifier » s’appliquait à tous les Chrétiens aujourd’hui.

Les choses ont commencé à changer après qu’un ami de la famille l’ait invité à assister à des études bibliques hebdomadaires. L’ami, un chef d’entreprise Adventiste, priait régulièrement avec son mari avant son décès, et Mavis avait rejeté ses invitations à venir à l’église, disant qu’elle était trop occupée. Mais il l’a alors invitée à assister aux études bibliques dans un petit groupe et l’appelait chaque semaine pour lui rappeler de venir.

Mavis était étonnée de découvrir à quel point sa connaissance de la Bible état limitée.

Des pancartes postées sur l’un des magasins de Mavis Burrell Spencer au début de cette année, informaient les clients que les portes seraient fermées le samedi. Avec l’autorisation de Mavis Burrell Spencer.

« Tout a commencé à s’ouvrir à moi dans la Bible, » a dit Mavis Spencer. « J’ai dit lors d’une leçon : ‘je ne savais pas que toutes ces choses se trouvaient dans la Bible !’ »

En plus de la vérité sur le sabbat, elle n’avait pas réalisé que Jésus revient bientôt pour emmener les justes à la maison. Elle était étonnée de la description faite par la Bible de la Nouvelle Terre.

« Plus on m’expliquait des choses, plus je voulais en savoir, » a dit Mavis Spencer.

Tu ne Peux te Cacher

Mais elle a continué de faire fonctionner ses magasins de tailleurs le sabbat. Mais un soir en rentrant chez elle en voiture, de retour d’une étude biblique, elle a ressenti comme une voix qui lui disait : « Tu peux courir, mais tu ne peux te cacher. »

Mavis a commencé à prier ardemment à propos du sabbat.

« Je n’acceptais pas totalement ce que je découvrais, » a-t-elle avoué. « Je crois que le Seigneur me disait que je le fuyais mais que je ne pouvais me cacher, peut importe ce qui allait se passer. »

En décembre 2016, elle a pris sa décision. Elle a placé sur les portes de ses trois magasins un écriteau où l’on pouvait lire : « A partir du 7 janvier, l’Entreprise Spencer’s Tailoring Establishment sera fermée le samedi. » Le magasin serait par contre ouvert le dimanche.

Mavis a été baptisée le 7 janvier.

Le samedi était le jour où il y avait le plus d’activités dans la semaine, et plusieurs clients en colère se sont plaints.

« Comment pouvez-vous faire une chose pareille ? » a dit l’un d’entre eux.

« Le samedi est le jour le plus productif, alors pourquoi vous fermez ? » a dit un autre.

Mavis a répondu avec patience : « Mon Père qui est dans les cieux m’a dit que toutes les bêtes des montagnes par milliers lui appartiennent, donc cela ne lui coûte rien de m’en donner 10 d’entre elles. »

Des Ventes en Augmentation

Bien que ses magasins soient fermés le samedi, ils ont commencé à prospérer. Les clients ont commencé à la féliciter pour sa décision de travailler le dimanche. La grande affluence au centre commercial où se trouvait son principal magasin ne permettait pas de trouver facilement une place de parking le samedi, mais le centre commercial était calme le dimanche.

« Mes ventes augmentent, » a dit Mavis Spencer. « Beaucoup de personnes qui venaient habituellement pendant la semaine ou le samedi réalisent que c’est plus pratique de venir le dimanche. Elles apprécient le fait de ne pas avoir à se battre pour trouver une place de parking. »

Plus important que l’argent, a dit Mavis Spencer, est le fait qu’elle ait trouvé une nouvelle famille à l’église. Elle se rappellera longtemps l’accueil chaleureux qu’elle a reçu lorsqu’elle est venue pour la première fois à l’église un sabbat.

« C’était comme une porte ouverte, » a-t-elle dit. « Tout le monde s’est précipité vers moi. Je n’arrive pas à croire que des gens puissent être si aimants et si gentils. Je n’ai jamais été aussi heureuse de toute ma vie. »

Maintenant, Mavis Spencer, 66 ans, prie avec son personnel avant l’ouverture chaque matin. Elle demande à Dieu de bénir les clients et de donner au personnel la force et l’amour les uns pour les autres. Elle a dit que ses employés avaient l’habitude de se disputer et d’être en compétition, mais maintenant un sentiment de calme et d’unité a fait son apparition dans son entreprise.

Elle a également invité les employés à assister aux études bibliques dans les petits groupes, et l’un d’entre eux se prépare pour le baptême.

Quand on lui demande quel conseil elle a pour les chefs d’entreprise qui pensent à observer le sabbat, elle répond : « Vous n’avez rien à perdre. Vous avez tout à gagner lorsque vous donnez tout au Seigneur. »

Son verset biblique préféré est Philippiens 4:13,qui dit : « Je puis tout par Celui qui me fortifie » (LSG)

« Fixez les yeux sur Jésus parce qu’Il est la source de la vie, » a-t-elle dit. « Sans Lui, vous n’avez rien. Avec Lui, vous pouvez tout faire. »

 

Andrew McChesney/Adventist Mission

Traduction : Patrick Luciathe

LES PROBIOTIQUES – UNE NOUVELLE CLASSE DES MÉDICAMENTS PAS COMME LES AUTRES
"NE ME SUIVEZ PAS MOI, SUIVEZ JÉSUS"