Main Menu

Un bateau-camion, des ferries, un “trio-élétrico”, des vélos, des patins… tout est bon pour partager l’espérance au Brésil

Shares

Un char brésilien utilisé comme tremplin pour partager l’espoir

Les adventistes marchent, font du vélo, du patin et même de la voile pour atteindre les isolés résidents urbains.

Fin mai 2018, les membres de l’église adventiste du 7èmejour se sont déployés dans deux centres urbains peuplés et dans de nombreuses petites communautés des états du nord du Brésil (Amapáet Maranhão). Leur objectif était la distribution de plus de 1,7 million de copies du livre missionnaire de l’année, « O Poder da Esperança » (littéralement : le pouvoir de l’espoir). Il devait être diffusé dans les foyers, dans les organisations non gouvernementales (ONG), dans les lieux publics et dans les prisons d’état.

Les bénévoles ont voyagé non seulement en voiture, à pied ou en vélo, mais aussi en patins et en ferry pour atteindre les maisons des résidents urbains et des personnes vivant dans les communautés isolées des îles proches de l’embouchure du fleuve Amazone.

« Ce mouvement renforce en chaque chrétien la vision de la mission personnelle, à savoir partager son espoir avec les autres », a déclaré Ivanildo Cavalcante, directeur des Ministères Personnels du Brésil du Nord. « C’est réconfortant de voir comment les gens de tout âge font des efforts pour bénir les autres et faire avancer le royaume de Dieu ».

Une mission bien précise

ÀBelém, la capitale de l’état du Pará, tout comme dans un grand nombre d’autres villes, des milliers de membres ont marché ou patiné dans les rues principales pour annoncer cette initiative et parler aux passants. La mobilisation des membres dans la région a permis d’informer la population sur les remèdes naturels et de discuter les questions liées à la santé mentale et émotionnelle.

Une église de Belém a acheté 30 000 livres, convoquant ensuite tous ses membres. Après avoir été formés, ils ont été envoyés en petits groupes dans les principales rues du centre-ville, pour parler aux gens. Chaque groupe a fait preuve de créativité en préparant des banderoles et en recourant à divers moyens de transport pour se déplacer.

Dans l’une des églises de Belém, un jeune a eu une idée vraiment originale : « Pourquoi ne pas louer un ‘trio elétrico’ ? », a-t-il suggéré. Le ‘Trio elétrico’ est une sorte de camion équipé d’un puissant système de sonorisation et d’une scène mobile, généralement utilisé pendant le carnaval brésilien.

L’église a apprécié son idée. Le « char d’église » comprenait notamment le groupe musical de la congrégation. Pendant que le groupe jouait et que le camion traversait lentement les rues de la ville, les bénévoles distribuaient le livre missionnaire, des fruits et de l’eau embouteillée.

Tous engagés

L’hôpital adventiste de Belém a soutenu l’initiative de l’église en organisant une foire de la santé, qui a attiré un grand nombre de participants. Elle offrait gratuitement des services dentaires et médicaux, ainsi que des conseils sur le bien-être et la santé en général. Les membres ont pu visiter les patients de l’hôpital pour partager le livre, et prier pour et avec eux.

Le Ministère de l’éducation adventiste était également présent pour soutenir cette initiative. Dans la ville de Imperatriz, dans l’état du Maranhão, des volontaires ont eu une idée gagnante : les personnes pouvaient avoir le livre en donnant en échange un kilo de produits alimentaires non périssable.

Dans la ville de São Luís, deux étudiants adventistes ont pris contact avec les conducteurs qui passaient dans un carrefour à grande circulation. Ils ont installé un stand dans un centre commercial local, l’occasion pour eux de parler aux clients et de leur offrir le livre. Toujours dans la même ville, un groupe de membres a visité la prison régionale pour partager leur espoir personnel avec les détenus.

Vélos, bateaux et ferrys

 

Le 27 mai, de nombreux exemplaires du livre missionnaire ont été transportés à vélo à Lagoa Verde, dans l’état du Maranhão. Un groupe de 20 cyclistes a parcouru 25 miles (environ 40 kilomètres) pour atteindre la petite ville où se trouve une communauté adventiste qui ne compte que six membres actifs. Là, près de 300 livres ont été distribués.

Elias Bandeira, un des cyclistes, a raconté que la visite l’a profondément touché. « Au début, les gens sortaient de chez eux nous disant de laisser le livre dans la boîte à lettres. Mais quand ils découvraient que le livre parlait des émotions et des problèmes mentaux, ils changeaient d’avis et se rapprochaient. Ça été très gratifiant d’être témoin de tout ce projet ».

ÀMacapá, dans la capitale de l’état d’Amapá, un groupe de femmes a choisi de distribuer le livre dans les îles voisines, le long du fleuve Amazone. Elles ont eu recours à tous les moyens disponibles pour accomplir cette tâche, utilisant même les bateaux et les ferrys. Les médias locaux ont suivi l’initiative de ces femmes adventistes.

« Cela a été un grand privilège de participer à ce projet », a déclaré Marli Peyerl, directrice des Ministères des femmes de l’Amérique du Sud. « C’est un message qui devrait être partagé partout. Jésus revient bientôt ! »

De Anne Seixas & Simone Joe, South American Division News & Adventist Review

Source: https://www.adventistreview.org/church-news/story6204-brazilian-float-truck-used-as-adventist-launchpad-to-share-hope

Traduitpar Tiziana Calà

Téléchargez l’appli Adventiste Magazine

Rendez-vous sur Play Store ou sur Apple Store.

« Les Cinq E » – Eschatologie, Ecclésiologie, Évangélisation, Économie et Environnement chez les Adventistes.
Connaissez-vous le projet vidéo John 10:10 ?

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top