Le 10 juin 2017, cela faisait 10 ans, jour pour jour, que Edilce Dantas était arrivée en Suisse. Originaire du Brésil, elle fait partie de cette vague d’immigrés sud-américains qui sont arrivés depuis quelques décennies dans la confédération. Elle cherche à reconstruire sa vie loin de son pays, oublier le passé difficile dans sa région près de l’Amazonie. Mais comme elle-même le dit, « cela fut très, très dur ». Arrivée seule, elle doit chercher un lieu pour vivre, du travail, s’installer tout simplement.

Durant cette décennie beaucoup de choses se sont passées, commun pout tout immigré qui vient d’arriver. Exploitée lors de ses premiers jobs, bas salaires, beaucoup de journées à travailler bien au-delà de 10 heures dans le nettoyage notamment, elle s’en sort tant bien que mal. Sans compter une relation amoureuse qui finit mal. Les temps sont difficiles, physiquement, émotionnellement, mais aussi… spirituellement.

Oui, elle se sait loin de Dieu. Elle comprend qu’il lui manque un attachement plus fort à lui. C’est pour cela que par intermittence elle va à l’église. Elle s’est qu’elle doit aller plus loin dans sa foi, mais elle n’arrive pas à s’accrocher vraiment.

Dix ans après, Edilce s’est mariée, elle s’appelle désormais Fuchs, et sa vie s’est stabilisée. Elle décide de s’engager plus fermement avec Dieu et à l’église adventiste latinos de Lausanne qu’elle fréquente depuis presque deux ans.

40 jours
Depuis la fin du mois d’avril l’église latinos, justement, vit un moment particulier. Après une période de situations difficiles, cette communauté se lance le défi de chercher tous ensemble, durant 40 jours, un réveil spirituel personnel et communautaire. Via les réseaux sociaux de l’église, chaque matin, les membres reçoivent une courte médiation et sont invités à prier pour 5 personnes qui sont dans le besoin et aussi pour l’église. L’objectif est de détourner le regard des problèmes de la communauté pour les tourner vers le Christ, les autres et la mission.

C’est justement pendant ces quarante jours que Edilce ressent le besoin de se donner entièrement à Dieu et de rentrer définitivement « au bercail ». Après tant de temps dans cette communauté, elle demande à se faire baptiser. Grande joie pour cette communauté qui voit là un clin d’œil de la part de Dieu : « Oui, on redémarre ».
Ces « 40 jours » se sont finis le 10 juin, date à laquelle une Sainte Cène a été programmée à 7h30 à l’église. Malgré l’horaire, les membres étaient là, dans une ambiance de profonde réflexion spirituelle, chacun partageant son expérience. Les témoignages ont démontré la présence de Dieu au sein de cette communauté.

Ce fut une très belle journée. La Sainte Cène a été suivi d’un petit déjeuner.  Ensuite tous sont allés au parc Milan, non loin de l’église, où un baptistère mobile a été installé. Là, au milieu de la nature et des passants qui s’arrêtaient pour voir, Edilce a donné officiellement sa vie au Seigneur.

Lors de l’appel fait après le baptême invitant d’autres à s’engager pour Jésus, 7 personnes se sont levées parmi les visiteurs et les jeunes de l’église. Quelle émotion ! Nous avons tous vibré, certains avec des larmes de joie.

Pour bien finir, nous sommes réunis sous les arbres, autour d’un délicieux repas regroupant les spécialités des différents pays représentés. Des jeux bibliques ont animé l’après-midi ensoleillé.

Ce 10 juin 2017 restera gravé dans les esprits de cette communauté.

10 ans jour pour jour après son arrivée dans notre pays, Edilce se donne au Seigneur.
40 jours d’engagement spécial ont permis à la communauté de tourner son regard vers la mission.
1 baptême qui inspire 7 autres décisions.

Loué soit Dieu pour ces beaux chiffres !

Rickson Nobre, pasteur en intérim de l’église adventiste latinos de Lausanne

 

CONCERT HUMANITAIRE POUR DES BIBLES AU CAMBODGE
L’INCENDIE DU BÂTIMENT GRENFELL À LONDRES