Main Menu

L’UNIVERSITÉ D’ANDREWS PREND DES MESURES COURAGEUSES POUR ENCOURAGER LA RÉCONCILIATION RACIALE

Shares

Berrien Springs, Michigan, Etats Unis Marcos Paseggi, correspondant, Adventist Review
L’Université d’Andrews (AU), une éminente institution d’éducation supérieure Adventiste du Septième Jour se trouvant à Berrien Springs dans le Michigan aux Etats Unis, prend des mesures claires pour encourager la réconciliation raciale, après avoir officiellement répondu à un message vidéo qu’un groupe d’étudiants noir américains préoccupés a posté sur les réseaux sociaux le 18 février. La vidéo exigeait que les dirigeants de l’école présentent des excuses formelles pour ce que les étudiants ont appelé le « racisme systémique que [l’école] a perpétué sur son campus. »

La vidéo « Il Est Temps AU » posté par les étudiants a été largement partagée sur les réseaux sociaux, ce qui a suscité de nombreuses opinions et réponses, la plupart soutenant la démarche. En guise de réponse officielle à la requête, la présidente de l’université, Andrea Luxton s’est adressée au corps estudiantin de l’université lors d’un service de chapelle régulier le 23 février. Elle a partagé un message personnel et une réponse officielle en vidéo enregistrée par les principaux administrateurs de l’établissement, des responsables des étudiants et des membres du personnel.

« Ca ira »

Lors de son intervention durant la séance de chapelle, Andrea Luxton a repris quelques unes des idées qu’elle avait partagées dans un message lors du programme « Voyage vers la Guérison et la Compréhension » qui a eu lieu l’année dernière à l’église Adventiste du Septième Jour Village de Berrien Springs et qui était co-sponsorisé par l’Université d’Andrews, la Fédération de la Région du Lac et l’Union de Fédérations du Lac. Elle avait auparavant cité des portions du même message dans un email envoyé aux enseignants, au personnel et aux étudiants de l’Université d’Andrews le 20 février et qui constituait la première réponse officielle à la vidéo.

« Nous n’avons pas écouté comme il fallait, » a écrit la présidente dans son email. « Nous n’avons pas été suffisamment sensibles et nous n’avons pas pris de mesures lorsque des mesures auraient dû être prises. » Andrea Luxton a dit qu’elle était « profondément désolée, » et elle a rappelé à l’auditoire qu’être Chrétiens et Adventistes du Septième Jour demandait que l’on ait de plus grandes attentes au sujet de nous mêmes. « Il n’y a jamais d’excuse valable lorsque nous dévalorisons, que nous nous faisons des idées sur les autres à cause de leur race, » a-t-elle déclaré.

Andrea Luxton a reconnu et validé le fait que la vidéo des étudiants « avait touché la corde sensible de plusieurs, » et suscité « diverses réactions passionnées de tous bords. »

Dans cette même optique, la présidente de l’université a débuté son message lors de la séance de chapelle avec une note d’espoir. « Ca ira, » a dit Andrea Luxton. « Je le sais parce que cette communauté est extraordinaire, c’est une chose qui est devenue plus claire à mes yeux au cours de ces derniers jours. »

Retrouver de Bonnes Relations

Andrea Luxton a également rappelé à l’assistance que le cœur de l’évangile est basé sur les relations, la guérison et la connexion. Utilisant le récit de l’évangile parlant d’un groupe d’amis qui amènent un paralytique à Jésus pour qu’il soit guéri, elle a impliqué que tout le monde pouvait jouer le rôle non seulement de ces amis, mais aussi de Jésus.

Tout comme Jésus, lorsque quelqu’un vient vers nous pour être guéri, nous avons la responsabilité d’offrir la guérison, » a dit Andrea Luxton. « C’est quelque chose que nous devons faire directement, honnêtement et du fond de [notre] cœur. »

Les mots de la présidente faisaient écho à un message par email envoyé par l’aumônier de l’université, June Price et le pasteur principal de l’église Pioneer Memorial, Dwight Nelson, qui deux jours avant la séance de chapelle avaient invité la communauté éducative à se rassembler « afin de rechercher Dieu pour la direction et la sagesse, la correction et la guérison dont nous avons besoin. » L’objectif ultime, avaient-ils rappelé aux auditeurs de leur message, est que « nous en tant que campus, puissions refléter auprès de la nation et du monde une image du caractère aimant [de Dieu]. »

Dans le cadre d’une première étape vers la guérison, lors du service de chapelle, Andrea Luxton a partagé un message vidéo intitulé « Ecouter. Dialoguer. Changer, » dans lequel les principaux administrateurs, les responsables des étudiants et le personnel ont présenté des excuses au nom de la communauté éducative pour n’avoir pas toujours été pleinement conscients du préjugé racial et de l’inégalité. »

« Je suis désolé, » ont dit de nombreux dirigeants en regardant directement la caméra. « Nous devons faire mieux. »

Les administrateurs de l’université ont également partagé quelques unes des mesures spécifiques que prendra l’université pour encourager la guérison et la réconciliation au cours des prochains mois, y compris l’embauche à temps plein d’un administrateur en charge de la diversité qui serait en rapport direct avec la présidente ; une formation obligatoire sur la diversité culturelle pour les enseignants, le personnel et les étudiants ; et un processus de résolution des plaintes qui serait renforcé afin que les étudiants puissent rapporter les actes d’injustice et de maltraitance de toutes sortes.

« Nous ne sommes pas encore parvenus là où nous devrions être. Mais je peux vous dire que nous sommes clairement déterminés à poursuivre cette trajectoire vers la guérison, la compréhension et la justice biblique, » a dit Andrea Luxton.

Réaction Positive

Le discours d’Andrea Luxton et la réponse vidéo des responsables de l’université ont été reçus avec une standing ovation et ont suscité des réactions positives, les étudiants ayant des mots très élogieux pour ce que certains ont appelé « la démarche du Christ dans le discours d’Andrea Luxton. »

« La façon dont la présidente a traité la question m’a plu, » a dit un étudiant de l’Université d’Andrews qui a souhaité garder l’anonymat. « De toute évidence l’administration a écouté, a répondu, et nous a dit qu’elle va régler le problème en prenant des mesures pour amener la réconciliation. »

Le même étudiant a indiqué que certains de ses amis qui soutenaient l’initiative « Il Est Temps AU » postaient maintenant la réponse et le discours de la présidente sur leurs pages Facebook en y ajoutant des commentaires positifs.

« C’était une journée extraordinaire pour l’Université d’Andrews, » a dit l’étudiant.

De plus, l’étudiant de quatrième année Jon-Philippe Ruhumuliza a dit qu’il était confiant dans le fait qu’apprendre à embrasser nos différences grâce à une réconciliation guidée par l’Esprit, libère la puissance de Dieu à agir dans l’université. Cet étudiant en Religion et Histoire a noté la transcendance du moment.

« L’importance historique de ces quelques derniers jours ne peut être exagérée, » a dit Jon-Philippe Ruhumuliza. « Je crois que les choix qui sont en train d’être faits à l’Université d’Andrews ont le potentiel d’avoir un impact non seulement sur l’Eglise Adventiste du Septième Jour, mais aussi sur la nation toute entière. »

Un Travail en Cours

Bien que la semaine qui a fait date à l’Université d’Andrews ait débouché sur un moment significatif de réconciliation, le processus est une démarche qui se poursuit.

« Nous devons continuer ce travail qui consiste à traiter les questions raciales, » a déclaré Don Livesay qui sert en tant que président de l’Union de Fédérations des Eglises Adventistes du Septième Jour du Lac ainsi qu’en tant que vice-président du Conseil d’Administration de l’Université d’Andrews. « Alors que nous avons débuté, mon vœu est que toutes les parties concernées entrent dans le processus de la manière la plus productive qui soit. »

Et alors que les étudiants, les enseignants, le personnel se rassemblent pour se concentrer sur l’élaboration d’un avenir plus radieux sur le campus de l’université, Andrea Luxton est la première à admettre qu’il y a encore du chemin à parcourir.

« C’est un voyage qui se poursuit vers la réconciliation, » a conclu Andrea Luxton. « Je suis finalement confiante cependant et je prie que nous sortions de cette situation comme une université plus forte, plus riche et meilleure. »

Pour voir la réponse vidéo officielle de l’Université d’Andrews cliquez ici

Source : http://www.interamerica.org/fr/2017/02/25/luniversite-dandrews-prend-des-mesures-courageuses-pour-encourager-la-reconciliation-raciale/

Traduction: Patrick Luciathe

SOLA SCRIPTURA ET ELLEN WHITE
UNE ÉCOLE ADVENTISTE ENGAGÉE DANS UN PROJET ARCHÉOLOGIQUE AVEC DES IMPLICATIONS BIBLIQUES

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top